Arrestation du navire « FLYING » pour suspicion de trafic de bois de rose.

Arrestation du navire « FLYING » pour suspicion de trafic de bois de rose.

Antananarivo, 20 décembre 2018 : Une brillante collaboration interinstitutionnelle dans le domaine maritime a abouti à l’interception et l’arrestation du navire « FLYING » pour suspicion de trafic de bois de rose.

Ayant déjà opéré en 2015 sous le nom de « MIN FENG » pour les mêmes raisons, le navire « FLYING », de type Cargo, battant pavillon panaméen, est parti de Singapour le 06 octobre 2018 et retourné sur les côtes de Madagascar le 24 octobre 2018 pour se rendre directement au large de la pointe nord de l’Île Sainte-Marie. Ce comportement suspect a éveillé l’attention du Centre de Fusion d’Information Maritimes (CFIM) qui a donné l’alerte aux autorités malagasy en charge de la sécurisation maritime et de la lutte contre le trafic illicite de bois de rose, commencé à suivre de près les mouvements de ce navire et à rechercher des renseignements le concernant. En effet, la présence et le trajet erratique du navire « FLYING » pendant plusieurs semaines au large de la côte Est, entre Mananara Nord, Cap Masoala et Antalaha, zone jugée à haut risque pour les trafics de bois précieux et surveillée de très près par le CFIM, n’ont fait que confirmé la suspicion.Ainsi, durant presque deux mois, le CFIM a procédé au suivi au jour le jour des trajets de ce navire et a renseigné en permanence les autorités compétentes. Grâce aux données collectées sur les outils de suivi du trafic maritime et issus des fichiers internationaux sur les navires, on a pu établir le profil et les caractéristiques précis du navire ainsi que l’historique de son statut et de ses trajets.

Sur la base des informations émanant du CFIM, les autorités compétentes ont organisées des opérations qui couvrent deux fronts à savoir la surveillance terrestre et du littoral essentiellement, coordonnée par le Secretariat Exécutif pour l’assainissement de la filière bois de rose (SE/COMINT) et le Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts (MEEF) en collaboration avec les autorités locales des régions Analanjirofo et Sava ainsi que les organisations de la société civile pour la protection de l’environnement et la surveillance maritime, qui a connu la coordination du Ministère de la Défense Nationale en collaboration avec la Direction Générale des Douanes (DGD), le MEEF et la Société du Port Autonome de Toamasina (SPAT). Après 57 jours de suivi et trois opérations maritimes d’intervention, le navire « FLYING » a été arraisonné aux abords d’Antalaha le 19 décembre 2018 puis dérouté vers Toamasina pour les procédures administratives et judiciaires le concernant.

Cette capture du navire « FLYING » est un exemple concret de l’importance de la collecte, de la fusion et du partage d’informations maritimes mais également de la nécessité de la coordination interministérielle et la collaboration avec la société civile en matière de lutte contre le trafic illicite par voie maritime et la sécurisation maritime en générale afin de restaurer l’autorité de l’Etat en mer.

Laisser un commentaire