Des techniciens Régionaux et Nationaux du CRFIM initiés aux concepts du phénomène de la migration par l’Organisation Internationale pour les Migrations OIM

[Antananarivo, Madagascar], [23 février 2018]–La migration irrégulière figure parmi les treize (13) piliers de l’information traités et échangés au niveau du CRFIM entre les Etats de la région d’Afrique Orientale, Australe et Océan Indien et leurs partenaires, en référence aux dispositions du résultat 5 du programme MASE financé par l’Union Européenne, convenant de s’attaquer à toute forme de criminalité maritime, outre la piraterie. Dans le cadre de la collaboration du CRFIM et de l’OIM en terme de renforcement de capacité sur le thème des migrations, une session de formation a été prodiguée par l’OIM au siège du CRFIM au bénéfice de vingt et un (21) techniciens nationaux et régionaux, ainsi que des Officiers de liaison rattachés au CFIM et au CRFIM;

 

La proportion des migrants dans la population nationale de tout pays continue sa recrudescence, accentuée par divers paramètres, en l’occurrence ceux principalement liés à des facteurs socio économiques. Durant des siècles, la conquête de territoire a toujours eu une grande influence dans l’évolution économique d’une civilisation dont les richesses sont souvent liées au sort d’une autre. Aucun pays actuellement n’est à l’abri des flux migratoires, engendrant des craintes et des doutes sur la régularité de ces mouvements. C’est dans la perspective d’initier l’information sur le contexte de la migration que l’OIM a pris l’initiative de prodiguer une formation au bénéfice des 21 techniciens régionaux et nationaux au sein du CFIM et du CRFIM. La formation qui a duré deux jours( du 22 au 23 février 2018) visait en l’occurrence à former de manière initiale les participants aux concepts clés sur la migration, au droit international de la migration, et aux enjeux mettant en interaction migration et sécurité maritime, notamment à travers une introduction aux aspects juridiques et opérationnels du sauvetage et de l’assistance en mer aux migrants en détresse. A l’issue de celle-ci, les participants familiarisés aux bases, aux portées et à l’applicabilité pratique du droit international de la migration  comprennent et maitrisent les concepts clés sur la migration. Ceux-ci sont aptes à sensibiliser leurs pairs au niveau de leurs départements ministériels et organismes de rattachement, aux enjeux mettant en interaction migration et sécurité maritime, notamment à travers une introduction aux aspects juridiques et opérationnels du sauvetage et de l’assistance en mer aux migrants en détresse.

Les participants conviés, incluant l’Officier de liaison Régional de la France, sont des techniciens issus de dix neuf (19) départements ministériels et organismes publics différents dont les attributions sont principalement liées à la gestion des frontières et des migrations, notamment les départements ministériels en charge de la justice; des affaires étrangères; de la douane; de la mer; de l’administration portuaire, maritime et fluviale; de la lutte contre la drogue et le terrorisme; de la gendarmerie, de l’aviation civile, des forces navales et aériennes, de la gestion des risques et catastrophes, de la coordination de la planification du territoire maritime; de la gestion de l’immigration et de l’émigration.

Laisser un commentaire