17 cas de pêche illégale, non reportée et non déclarée (pêche INN) commis dans les espaces maritimes malgaches enregistrés auprès du CFIM en 2020

La pêche INN constitue un frein à la gestion durable et à la valorisation des ressources marines. De telle pratique engendre de perte économique importante car le secteur de la pêche contribue considérablement à l’économie du pays avec une production annuelle de 750 millions de dollar, soit 7% du PIB, représentait 6,6% des exportations en 2018 suivant la Banque Mondiale. Ce secteur fait également vivre près de 1,5 million de Malgache.

Des efforts ont été menés par Madagascar pour lutter contre ce fléau. Nous pouvons citer la mise en place de la stratégie nationale de bonne gouvernance des pêches maritimes à Madagascar en 2012 ayant pour vocation première de promouvoir l’application de principes clés de bonne gouvernance dans la préparation et la mise en œuvre de l’action publique en matière de gestion du secteur pêche ; il y a également en 2017, l’adhésion de Madagascar à l’Accord AMEP axé sur les mesures du ressort de l’Etat du port.

Depuis sa mise en place en 2016, jusqu’à présent, il de vocation du CFIM de contribuer à cette lutte contre la pêche INN qui rentre dans ses douze thématiques d’intervention. Sa mission consiste principalement à récolter et traiter les informations dans ce domaine et les diffuser aux diverses entités concernées.

Collaboration entre le CFIM et le Centre de Surveillance de Pêche (CSP):

 Il est à noter que le CFIM travaille en étroite collaboration avec le Centre de Surveillance de Pêche (CSP) qui est le centre national en charge de la lutte contre la pêche INN dans la zone sous juridiction de Madagascar.  A cet effet, le CFIM assure la surveillance des navires se trouvant la ZEE de Madagascar par le biais de l’usage d’une plateforme de surveillance des navires dotés des systèmes d’identification automatique (AIS). Les informations recueillis sur les navires sont transmises auprès du CSP qui de son côté effectue une confrontation des bases de données VMS (Système de suivi satellitaire des navires de pêche) avec la liste des navires ayant des licences de pêche valides et présents dans notre zone de pêche.

Augmentation des évènements et incidents maritimes enregistrés par le CFIM en 2020:

Pour l’année 2020, le CFIM a enregistré au total 544 évènements et incidents maritimes touchant les douze thématiques de son intervention dans la zone économique exclusive de Madagascar. Par rapport aux trois années précédentes, les informations collectées et traitées au niveau du Centre en 2020 a connu une forte augmentation.

Evènements et incidents maritimes mensuels traités au niveau du CFIM pour les années 2017-2018-2019-2020
Source : CFIM

La pêche INN représente 3% de l’ensemble des évènements et incidents maritimes rapportés en 2020 auprès du CFIM avec 17 cas enregistrés. Au total, 9.095kg de produits halieutiques ont été capturés et collectés illégalement durant l’année 2020, suivant les informations relatées et traitées au niveau du CFIM. Il s’agit en effet de collecte ne respectant pas la saison de pêche et/ou effectué par le biais de l’utilisation d’engins de pêche prohibés ou ne respectant pas les normes établies par la législation malgache et/ou effectué sans permis de collecte octroyé par le Ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP).

Parmi les produits collectés et capturés illégalement, ce sont les concombres de mer qui sont les plus convoités représentant 3300kg, suivis des requins avec 2616kg au total et des crevettes avec 1544kg.

Différents types de capture de pêche INN en 2020
Source : CFIM 2020

Pour l’année 2019, à part les concombres de mer, les crevettes et les crabes, un cas de pêche d’hippocampes et deux cas de pêche illicite de tortues marines aussi ont été enregistrées si en 2018, le CFIM a enregistré deux cas de pêche illicite de concombres de mer, deux cas de pêche illicite de tortues marines et un cas de pêche illicite de crabes. Suivant la Banque Mondiale, Madagascar a enregistré une perte de 500 Millions de dollar en pêche INN en 2018.

Les pêcheurs, pour commettre leurs actes, utilisent surtout comme navire des chalutiers. La grande partie des produits capturés proviennent de la région DIANA et c’est surtout la zone entre Toliara et Mahajanga qui est la plus exploitée par les navires de pêche de pavillon Malagasy.

Henintsoa Rakotonirina Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Henintsoa Rakotonirina Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts

Articles recommandés